L’e-business, un levier de croissance qui s’accélère pour l'industrie alimentaire
26 août, 2021 par
L’e-business, un levier de croissance qui s’accélère pour l'industrie alimentaire
WAGRALIM, CHIAPPONE Chloé


La pandémie Covid-19 et les restrictions de déplacement ont joué un rôle d’accélérateur dans le processus de basculement de la vente physique vers la vente en ligne dans le monde entier. Cette crise est à la fois un signal d'alarme et une occasion de rattraper le retard à cet égard pour les entreprises belges du secteur alimentaire. Actuellement, 21% des entreprises agroalimentaires wallonnes sont actives dans la vente en ligne. 
 

La puissance mondiale de l’e-business 

Actuellement, presque 50% de la population mondiale (3,5 milliards de personnes) effectue des achats en ligne pour un chiffre d’affaires total de 2,44 milles millards de dollars, enregistrant une progression de 25% 


Si nous isolons les principales tranches d’âge actives dans les achats en ligne (16 à 64 ans), nous atteignons une moyenne mondiale de 76,8% avec des fortes disparités entre les pays. Nous retrouvons également ces différences dans les montants dépensés.  


Suite à la crise du Covid-19, la catégorie Food and Personal Care est celle qui évolue le plus (+41%) pour atteindre un chiffre d’affaires de 413,8 milliards de dollars. Alors que les conditions de confinement se sont assouplies suite aux campagnes de vaccination, cette tendance semble se pérenniser. 


L’e-business en Belgique 

Dans notre pays, beaucoup d’entreprises ont dû accélérer leur numérisation suite à la crise. Une enquête réalisée en juin par l’Economic Risk Management Group auprès des entreprises belges, a permis de mesurer l’évolution de l’utilisation de différents canaux de vente (avant la crise, actuellement, et au cours des deux prochaines années). Conclusion, la vente en ligne a définitivement le vent en poupe dans l’industrie alimentaire. 


Cette tendance ne va cesser de s’accentuer dans les années à venir. La part des entreprises utilisant des applications mobiles en tant que canal de vente sera multipliée par cinq en comparaison à la période précédant la crise. D’ici deux ans, c’est en effet près d’une entreprise sur 3 qui développera ce canal contre seulement une sur 20 auparavant. 

De plus, l’utilisation accrue des places de marché en ligne (bol.com, ebayamazoncoolblue,…) ne fera que  doubler (passant de 5% à 12 % des entreprises). En ce qui concerne le nombre d’entreprises ayant leur propre boutique en ligne, en croissance suite à la crise du coronavirus (+33%), il sera encore largement renforcé dans les prochaines années puisqu’il devrait toucher 30% des entreprises (contre 16% aujourd’hui). 


Enfin, la vente via les médias sociaux sera utilisée par trois fois plus d’entreprises (de 9 % à 30 %). En outre, ces deux derniers canaux dépasseraient même les canaux déjà utilisés par 1 entreprise sur 5, c’est à dire les ventes via les magasins physiques et sur base de commandes via l’Echange de Données Informatisé (EDI). 


Par ailleurs, il est important de mentionner que la forte progression des canaux de vente en ligne ne s’accompagne pas d’une diminution de l’utilisation des canaux de vente traditionnels, tels que les commandes via email ou les ventes via des représentants commerciaux. 

  

  


Apprenez-en plus sur l’e-business ce 23 septembre ! 

Pour aider les entreprises alimentaires, Fevia Wallonie a décidé de lancer, avec le soutien de l’AWEX et en collaboration avec Wagralim et l’AdNle projet “e-business à l’international pour les entreprises alimentaires” : 


L’objectif général du projet est de mettre en place un trajet d’accompagnement des entreprises alimentaires en matière d’e-business à l’international qui comprendrait essentiellement 2 volets et plusieurs marchés-cibles (U-K, Chine et USA) : 

  • Un accompagnement des entreprises alimentaires en matière d’e-commerce (vente de produits ou services en ligne) 

  • Un accompagnement des entreprises alimentaires en matière de digital business (contacts lucratifs obtenus grâce au réseau digital) 

Au menu  du séminaire du 23 septembre « E-business et e-marketing à l’international » : 

  • Bonnes pratiques et témoignages d’entreprises sur leurs projets de développement à l’international en e-commerce  

  • Mesures d’accompagnement à l’e-business à l’international (coaching, e-commerce, e-marketing, aides financières, logistique, règlementaire, …) 

  • Accompagnement des entreprises pour s’inscrire sur des webshops belges en ligne, en commençant sur 3 marchés ciblés : U-K, Chine et USA/Amérique du Nord 

Vous souhaitez participer à ce séminaire ? Inscrivez-vous via ce lien : https://foodconnections2021.b2match.io/ 


Sources 

Digiscore by Digital Walonia 

  

  

  

  

  

  

 
 

  •