Découvrez 5 règles d’or pour optimiser le recyclage des papiers cartons au sein de votre entreprise
19 janvier, 2022 par
Découvrez 5 règles d’or pour optimiser le recyclage des papiers cartons au sein de votre entreprise
WAGRALIM, VANZEVEREN EMMANUEL


L’emballage est un sujet de préoccupation de l’ensemble des acteurs de l’industrie agroalimentaire. Ce questionnement est pertinent mais pourrait faire de l’ombre à la problématique liée à l’utilisation de papiers et cartons.  

Le papier s’avère être bien perçu par les consommateurs. En effet il est considéré comme renouvelable, facilement recyclable et donc sans impact sur l’environnement. Nous souhaitons cependant nuancer ces affirmations et proposer quelques pistes de réflexion sous forme de points d’attention à envisager lors de la conception d’un emballage.  

Focus sur les papiers plastifiés   

Le papier, comparé aux différentes matières plastiques, a de faibles propriétés barrières aux gaz y compris à la vapeur d’eau. Le rendre étanche peut, le plus souvent, compliquer son recyclage qui consiste à recréer une pâte en mélangeant les cartons collectés à de l’eau. Le premier conseil est donc d’éviter les solutions hybrides que sont les papiers plastifiés. Ces matériaux ne sont plus des cartons et ne sont pas non plus des plastiques recyclables. Il convient donc : 

  • De vérifier avec un expert du recyclage si la solution d’imperméabilisation ou d’étanchéification autorise toujours le recyclage 

  • De préférer des emballages pour lesquels le plastique se sépare facilement de la partie cartonnée 

  • De s’assurer que le consommateur comprendra la nécessité de dissocier les deux composantes de l’emballage 

5 règles d’or pour le recyclage de vos emballages en papier carton 

1) La première règle à appliquer est de réduire ou même d’éviter autant que possible l’emballage primaire ou secondaire.  

Une caisse légère certes mais suffisamment solide et résistante à l’humidité convient sipar exemple, celle-ci est stockée au frigo. 

2) Favoriser des papiers cartons intégrant des matériaux recyclés.  

Le pourcentage d’incorporation sera fonction des propriétés attendues. Il conviendra de favoriser les fibres d’origines européennes garantes d’une plus grande proximité et respectant les plus hautes valeurs environnementales. 

3) Utiliser en majorité un papier recyclé mais le plus brut possible.  

Un papier blanc constitué de fibres recyclées mais traitées de manière poussée impactera plus l’environnement qu’un papier recyclé plus brut.  

Est-il nécessaire de conditionner les emballages secondaires dans des caisses blanches ? Est-ce une réelle valeur ajoutée en B to B d’avoir une décoration sophistiquée sur les caisses ou sur les sacs ? Il est très probable que votre client ait les mêmes préoccupations que vous de réduire son impact environnemental : un sac fonctionnel suffisamment solide, avec des infos claires et visibles qu’il pourra plus facilement trier et rediriger vers une filiale de recyclage ad hoc sera donc préférable. 

Si le visuel souhaité exige un papier avec une finition graphique élaborée, il est possible d’utiliser un cartonnage brut intégrant des matériaux recyclés mais recouvert d’une fine couche de papier blanc. 

4) Il faut garder à l’esprit que tout ajout de vernis, colle, résine va avoir un impact sur l’analyse de cycle de vie mais peut potentiellement compromettre le recyclage du papier.  

Il faudra donc préférer un cartonnage mono-matériaux. Les colles et les encres doivent évidemment répondre aux normes alimentaires mais il est souhaitable d'utiliser des substances hydrosolubles qui faciliteront le recyclage. Gardons à l’esprit qu’une infime quantité de certaines colles, encres, vernis, couches métalliséesetc. peut compromettre plusieurs tonnes de pâte à papier recyclé. 

5) L’intervention d’un designer peut aussi permettre la prise en compte de l’ensemble deconseils présentés ci-dessous.  

Choisir un graphisme avec moins d’encredes formes adaptées à la palettisation et minimisant la quantité de carton, des fonctionnalités intégrées dans le même matériau (poignées en carton plutôt qu’en plastique) etc. 

Optimisation du recyclage au sein votre entreprise  

L’entreprise met sur le marché des emballages mais en amontcelle-ci reçoit ses matières premières, consommables et documents sous forme de papier. Lorsque la situation le permet, l’entreprise devrait solliciter ses fournisseurs pour envisager une recirculation des containers, une diminution de la masse des emballages etc. Comme indiqué ci-dessus, il est important de rationaliser le choix des matériaux d’emballages dans l’optique d’une plus grande recyclabilité. 

Il y a donc un intérêt environnemental et économique de trier les papiers et cartons en fonction de différents « grades ». Ceux-ci possèdent des caractéristiques établies en fonction de la propension au recyclage et de la qualité des produits recyclés. La valorisation sera ainsi fonction de ce grade. Il n’est donc pas judicieux de mélanger les papiers de bureau (grade 1) avec des papiers métallisés ou vernis ou encore des papiers sulfurisés (grade 4). 

En conclusion, il est envisageable pour l’entreprise d’organiser d’une part, la gestion de ses déchets papiers cartons et d’autre part, d’optimiser la recyclabilité des emballages mis sur le marché.  

Monseu Recycling, notre membre, expert en gestion des déchets d’emballage et ClimAdvance expert en éco-conception de packagings, peuvent vous soutenir dans cette démarche 

Depuis trois générations, l’entreprise familiale est spécialisée dans la récupération et la valorisation à haute performance environnementale du papier, du carton et du plastique industriel. 

Sa spécificité se traduit par la séparation d’environ 20 qualités différentes de papier très haut de gamme, offrant aux papetiers un maître choix pour la fabrication responsable de nouvelle pâte à papier à base de fibres recyclées 

Véritable partenaire des PME dans leur gestion des déchets recyclablesMonseu conseille de manière personnalisée sur les possibilités de recyclage des flux. Si ceux-ci sont ordinaires, ils rentrent dans les filières habituelles. Si ceux-ci sont spécifiques, Monseu se démarque par sa capacité à s’adapter : tout est repensé pour s’adapter aux besoins du client en proposant notamment des conseils sur site.  

Plus d’infos sur : https://www.monseurecycling.be/ 

La problématique des emballages vous intéresse ? Nous restons votre point de contact et organisons différents workshops et événements tout au long de l’année. N’hésitez pas à contacter emmanuel.vanzeveren@wagralim.be  

dans R&D